Planification de français (structuration, L1 26)

Publié le 8 août 2020
b
301 vues

Continuant sur ma lancée, après les sciences et les mathématiques, je revois en profondeur ma planification de français. Je pars sur le découpage réalisé il y a 2 ans avec ma collègue. L’objectif ici est encore une fois de s’accorder le temps de poser des bases solides plutôt que de construire trop rapidement un édifice à l’équilibre scabreux.

Ici encore, des particularités spécifiques à ma classe font que début novembre et la période de décembre à mars sont plus légères étant donné que j’aurai moins de temps disponible.

Conjugaison

Il y a une logique à commencer l’étude de la conjugaison au 2e cycle avec le présent, après quelques révisions et rappels du connu. Je l’ai fait pendant des années et cela n’a pas donné que du bon !

  • Le présent est le temps de la conjugaison vue en primaire qui comporte le plus d’irrégularités et d’exceptions… au point que parfois, l’exception semble être la règle !
  • D’autre part, les élèves doivent se familiariser avec une compréhension plus pointue du fonctionnement de la conjugaison : sujet plus complexe, signification des pronoms, …

Aborder ces 2 notions de pair en début de 5e n’a pas toujours porter de bons fruits… donc cette année, j’innove et je décompose. Après une révision approfondie de la conjugaison des verbes de base (être, avoir, aller, chanter et les verbes en -er) au présent – afin d’avoir une bonne base pour les textes et écrits réguliers – j’enchaîne avec l’imparfait. Il s’agit d’un temps beaucoup plus régulier, qui permettra aux élèves de se pencher sur la compréhension du système conjugaison sans trop se préoccuper des difficultés de la conjugaison des verbes elle-même.

Au bout du compte, j’arrive toujours à voir le futur des verbes de 5P, afin de décharger quelque peu la 6e année dont le programme est très complet (12 nouveaux verbes + le passé composé et le futur de tous les verbes selon le PER).

Grammaire

Si la conjugaison est un gros morceau que je répartis en petites portions toutes les semaines, sans perdre de vue l’ensemble, la grammaire, tout comme l’orthographe et le vocabulaire sont distribués sur les semaines de manière à avoir, généralement, une leçon d’un de ces domaines par semaines. Plutôt que d’alterner une de chaque, j’ai préféré faire des blocs de grammaire, d’orthographe ou de vocabulaire. Ainsi, le sens est préservé, et donc la compréhension de ce que l’on étudie.

Ainsi, les domaines de grammaires sont répartis à raison d’une fois tous les quinze jours en moyenne.

Pour l’analyse de la phrase, j’utilise les brevets qui permettent aux élèves de viser l’apprentissage et l’acquisition de compétences plutôt que le nombre de fiches à effectuer.

Les classes grammaticales sont un des sujets qui devraient retenir mon attention cette année afin de forger une véritable flèche d’objectif à cette matière plutôt que de survoler des contenus.

Pour les autres sujets, j’agencerai les contenus de l’Ile aux mots – dont je ne commande plus les cahiers d’exercices, trop complexe et donc tirant les élèves loin du cœur des apprentissages – et des fiches jurassiennes.

Orthographe

La plupart des leçons d’orthographe tournent autour de la réflexion sur des phrases dictées, selon la méthode des dictées flash. Quelques éléments complémentaires sont travaillés pour eux-mêmes.

Vocabulaire

Dernière partie de la structuration en français, le vocabulaire peut-être divisé en 2 parties :

  • une technique à adopter : chercher un mot dans le dictionnaire. Cet apprentissage est basé sur ce dossier.
  • une créativité à alimenter : les familles de mots, synonymes, homonymes,… qui permettront aux élèves d’avoir des outils pour être créatifs dans leur expression écrite et orale. Ces activités sont généralement basées sur des activités orales en commun et quelques applications spécifiques avec les fiches jurassiennes.

Bien sûr, une planification s’adapte, en fonction de la réalité, mais elle reste une garantie que l’ensemble du programme sera vu, bien réparti sur l’année, et qu’il n’y aura pas de course aux objectifs en juin !

Ceci pourrait aussi vous intéresser…

Pin It on Pinterest

Share This