Parce que le monde a changé !

Publié le 12 mars 2020
b
567 vues

Lorsque les embryons de sites internet publiant mes cours sont sortis, quelques mois avant le passage au nouveau millénaire, le fait même de proposer des cours téléchargeables était révolutionnaire.

Puis l’offre s’est étoffée, ENSEIGNER.org est devenu le nom rassembleur de toutes ces pages dispersées, bientôt publiées de manière dynamique et simple à implémenter (2006)… jusqu’à ce que les contenus soient… dépassés ? obsolètes ? d’un autre temps ? d’une autre philosophie ? Je vous laisse le choix du terme mais il est sûr que le produit recherché actuellement tend à se transformer. La page de cours restera toujours utile, pratique et demandée. Mais ce qui est recherché aujourd’hui, et dans le monde numérique qui est là, ce sont des ressources intégrées, mêlant multimédia, activités en ligne, autocorrigées si possible, liens entre les éléments et pourquoi pas entre les personnes et les classes, possibilités d’exploration multiples, plans interdisciplinaires,…

Tout à la poubelle !?

Faut-il tout jeter à la poubelle ? Non, certainement pas. Un peu à la manière des Editions de Boeck qui, au début des années 2000 ont publié une nouvelle méthode mathématique basée sur les problèmes (Cracks en Maths) mais qui ont repris, en reclassant les éléments, toutes les activités d’entrainement, d’appropriation et de dépassement mises au point précédemment.

De la même manière, l’idée n’est pas de recommencer avec une page blanche : les ressources actuelles sont toujours utiles et plaisent encore. Ce ne sont pas les quelques 100 000 téléchargements de 2019 qui démentiront cela.

Servir une école flexible et plus numérique

À lire les articles de blog et de spécialistes sur la toile, l’école d’aujourd’hui et encore plus de demain doit être flexible et intelligemment numérique. Que de grands mots… qui ne recouvrent pas les mêmes éléments pour tous les interlocuteurs.

  • Par flexible, je ne parle pas d’aménagement matériel de la classe, je ne peux pas grand-chose pour vous dans ce domaine. Par contre, j’entretiens et je pratique l’idée que tous les élèves peuvent ne pas faire la même chose en même temps… et peut-être ne pas faire la même chose du tout ! Il faut donc pouvoir prévoir flexible, gérer flexible, organiser, corriger, conseiller,… flexible!
  • Le numérique est là et l’école se doit de l’utiliser. Le laisser de côté serait une aberration, un peu comme si les Égyptiens avaient voulu se passer des hiéroglyphes ou les Grecs de leur alphabet. Cependant, il ne s’agit pas de foncer tête baissée dans un tout numérique débridé. La conception et l’utilisation du numérique doivent être réfléchis, construits en interaction avec les autres éléments de l’enseignement : les pairs et les interactions sociales, les manipulation du réel, … Par contre, il y a des éléments qui seront avantageusement remplacés, parfois ou plus souvent, par des activités avec les écrans. S’entraîner, devenir plus efficace, plus rapide, établir des réflexes, toutes ces situations demandent souvent beaucoup de papier et d’heures de correction pour les enseignants. Pourtant, avec internet, tout cela peut-être automatisé… Au final, l’enseignant reçoit, pour chaque élève, l’état d’avancement des activités et leur niveau de réussite. Liberté pour l’enseignant, diversité pour les élèves : le numérique au service de l’apprentissage.

Élargir le cadre

Il y a un grand besoin de réagencement, d’enrichissement. La matière, donc le programme, doit être replacé au centre, et les activités à télécharger doivent maintenant trouver une place à côté des vidéos, des activités en ligne et aussi de pistes d’interaction avec d’autres éléments, matières scolaires ou projets non-scolaires, vie concrète et expérimentation, logiciels en ligne et autres outils pour explorer hors école ce que l’institution ne peut qu’ébaucher.

L’école ne saurait à elle seule permettre à chaque élève de développer son potentiel, ses capacités naturelles, qui ne peuvent voir le jour et éclore à leur pleine dimension que par un apprentissage et un entraînement spécifique. L’école propose une base commune, pourtant, il y a tellement plus ! Des approfondissements, des digressions mais aussi des domaines entiers oubliés ou marginalisés du monde scolaire. L’école ne peut pas tout faire mais comme ce serait agréable qu’elle puisse donner quelques pistes concernant ces domaines oubliés (voir Système scolaire inadapté et élèves en souffrance, l’article le plus lu du blog).

Pelle, pioche et clavier

Il y a quelques années, je parlais du succès qui demandait un nouveau travail. C’est exactement ce que le constat ci-dessus projette devant moi. Garder l’acquis, le réagencer, non seulement en terme de liens et d’articles mais également au niveau technique. La dernière révolution du site date de l’été 2015. Il est temps de remettre la main à la pâte… ou au clavier ! Remettre la forme au goût du jour, sans oublier la forme et les éléments techniques. L’informatique évolue et il faut dans ce domaine-là aussi suivre son temps.

Il y a 3 ans – je crois, le temps passe tellement vite, j’ai voulu changer quelque peu la forme des conseils prodigués à mes collègues et j’ai créé le blog des 5-6P, adjaçant à ce site internet pendant un temps, fondu lors de la 4e révision d’ENSEIGNER.org. En début d’année scolaire, j’ai revu sa forme et sa plateforme technique afin, une fois de plus, de le rendre plus accessible, plus proche de nos besoins et plus efficace… comprenez plus simple à utiliser pour publier un nouvel élément. C’est certainement à partir de cette base que j’aimerais rénover le bon vieux site de base qui, un peu comme un vieux bus qui a bien servi, peine un peu en haut des montées, crache une fumée noire pas très en accord avec les temps actuels et devient très difficile à remettre au goût du jour. Et puis, comme souvent, il est difficile à une personne de courir plusieurs lièvres à la fois. J’ai muté presque la totalité de mes sites internet vers une nouvelle plateforme – WordPress – cela devient une perte de temps, d’énergie et de recherche d’informations d’en conserver un qui tourne sous un autre moteur, Joomla.

Appel à besoins

Lorsque j’ai revu la mise en page de mes cours, je me suis adressé à un graphiste et à une logopédiste pour avoir des conseils avisés de spécialistes. Sur base d’un premier projet, les deux personnes m’avaient fait le même retour sur un fond de consigne trop présent.

Alors que je m’apprête à revoir le contenu de ce site, je m’adresse aux spécialistes qui l’utilisent : les enseignants. Que désirez-vous trouver ? Comment désirez-vous le trouver ? Que cherchez-vous mais ne trouvez-vous pas sur les sites que vous utilisez régulièrement ? J’ai émis ci-dessus quelques éléments, vos besoins sont-ils les mêmes ? En avez-vous d’autres, complémentaires ?

Remarque : Deux jours après la rédaction de cet article, la plupart des écoles des pays francophones européens ont fermé. L’avenir est aujourd’hui, le besoin est là…

Pin It on Pinterest

Share This