Les sous-mains, réinventés par ma collègue © 2018 NotreClas.se

#enseigner_org #notreclasse #vivementlundi 

Déjà 3 jours que je ne suis plus en classe… je me réjouis de retrouver mes élèves. Il faut dire que la semaine qui commence demain sera ma première « vraie » semaine…

 

En effet, avec un certain nombre de journées exceptionnelles et quelques heures de congé paternité, mes semaines ont été quelque peu clairsemées jusqu’à maintenant. J’ai un peu l’impression que demain est ma « vraie rentrée », comme je l’ai écrit sur le blog de notre classe.

Il faut dire que, cette année, rien ne s’est passé comme d’habitude. Tout d’abord, notre dernière petite princesse est arrivée en pleine canicule, juste quand j'allais me remettre au travail. Du coup, la préparation de la rentrée a été plutôt chaotique mais dans la quantité plutôt que la qualité. Il faut dire qu'avec ma collègue, on n'a pas réécrit le PER mais on l'a relu et réadapté nos pratiques en fonction de ce qu’il contient vraiment. On va gagner plein de temps avec nos élèves. Mais ça me fait encore un peu de travail - pas fait jusqu’à aujourd'hui - de terminer de mettre tout cela au propre. 

Et puis, il n’y a pas eu seulement la rentrée, les nouveaux projets de chef de file et la naissance de la petite, ce serait trop… peu ! Parallèlement, le lancement de NotreClasse.ch a eu lieu, avec 4 classes participantes. Au passage je vous invite à les visiter. C’est un excellent début, et donc des conseils à donner et des questions à répondre… avec beaucoup de plaisir. Et, cerise sur le gâteau, mon activité « accessoire », comme ils disent, prend enfin une forme officielle, avec même des heures au programme hebdomadaire qui lui sont dédiées. C’est donc une belle et pleine rentrée !

 

Mais revenons à « ma classe »… Cette année, j’accueille de nouveaux élèves, comme tous les deux ans, et je ne vous cacherai pas que, comme tous les deux ans, je les trouve « petits…» mais tellement « choux ». Il faut dire qu’ils étaient mes voisins et que plusieurs rêvaient d’avoir le seul maître de l’école pour leur prochain cycle. Si les besoins particuliers sont bien réels, pas tous déclarés et suivis, c’est un groupe bien sympa et j’ai vraiment du plaisir à les rencontrer. Ils m’ont même un peu manqué durant mes absences de plus ou moins longue durée ces dernières semaines. C’est vrai qu’un chouette groupe donne toujours plus de plaisir qu’une classe difficile… mais ce n’est de loin pas suffisant.

 

Comme je l’écrivais au printemps, il me fallait réinvestir ma classe, mener de nouveaux projets, me - nous - lancer de nouveaux défis… et sortir de quelques ornières, dont je n’étais pas toujours responsable. La nouvelle rentrée a permis de mettre beaucoup de ces choses en place.

  • Tout d’abord, une vraie et chouette collègue, bien présente et enthousiaste par le travail et la collaboration. En plus, elle se sert à merveille des outils électroniques. Pensez, on utilise OneNote comme cahier de communication !
  • Ensuite, de nouveaux projets de classe : un site internet avec un agenda en ligne, un blog à l'attention des parents, bientôt co-écrit par les élèves, et une plateforme toute prête pour proposer des activités en ligne aux élèves. Déjà 5 semaines que ça dure et ce n'est que du plaisir !
  • Au partage des matières, j’ai choisi de renseigner des modules que je n’enseignais plus depuis des années : histoire, géographie, lecture… Ça donne une nouvelle  fraîcheur, ça favorise la créativité.
  • Il y a aussi cette formation que j’ai effectuée à la fin des vacances et qui m’a donné de nouveaux outils pour la gestion de classe et la croissance de l’autonomie des élèves. Ce seront des choses à mettre en place progressivement… mais de belles perspectives pour les mois à venir. Je crois que le fait que tout ne soit pas en place après quelques semaines est aussi un point positif et de motivation : il y a du nouveau qui vient encore. Découvertes, défis, organisation… Vie !

Mais au-delà de tous ces aspects « structurels », il y a un élément fondamental, qui se vit bien plus qu’il ne s’explique. Mon année n’est pas prête, il n’y a donc pas de solution électronique tout faite pour planifier les heures et les jours. Chaque journée est créée, sur mesure, en fonction des élèves, de notre vécu, de mes envies, de nos besoins. Là, il faut dire que l’application Lemon Squeezy trouve toute sa place. Où que je sois, je peux écrire ce qui me passe par la tête, ce que je ne dois pas oublier, ces petites pratiques qui me permettront d’être efficace, construit, complet. Quoi que je fasse, je prends plaisir à noter des petits plus, des méthodes, à implémenter les automatismes, à dépasser un peu l’improvisation, aussi bonne soit-elle. L’avantage, c’est que rien ne s’efface, tout est à portée de clic sur l’ordi - et pourquoi pas le projecteur - l’iPad - pour rester un peu discret - ou même le téléphone - en dernier recours… je pense à ça !

 

Je redécouvre avec une joie immense les préparations du dimanche soir - ou même parfois un peu plus tôt dans la journée -, les mijotages des journées aux petits oignons, en prenant soin d’écrire pour ne pas oublier, et d’ajouter des petits trucs sympas, des photos, des vidéos, des anecdotes, des félicitations, des découvertes le matin dans le train… ou le soir en rentrant. Bien sûr, cela me prend bien plus d'une heure par semaine... mais c'est vivant !

En classe, j’ai commencé à leur lire une histoire le deuxième matin de l’année, juste pour créer un peu de lien. Et puis, j’y ai pris plaisir, nous y avons pris plaisir et c’est devenu notre première activité pédagogique, après l’administratif. J’enseigne la lecture, quoi de mieux de leur lire une histoire et de s’interroger, ensemble, sur le sens des mots et des expressions, sur la suite possible de l’histoire, sur les figures de style utilisées par l’auteur… sans le souci de la lecture proprement dite pour les élèves moins avancés.

Demain, c’est lundi, je me réjouis… Je serai à l’école tôt, pour que tout soit prêt, et que, lorsque la cloche retentira, il n’y ait que les élèves qui comptent !