© 2011 Couleurs & Photographie

C'est devenu une tradition : le début du mois d'août, c'est la reprise progressive, et parfois un peu frénétique, la préparation de la rentrée scolaire, la mise sur pied de nouveaux projets, la mise par écrit de rêves, dont certains deviendront réalité (2017, 2015, 2012, 2007, 2006)

Cette année, c'est un peu différent... pour différentes raisons :

  • Tout d'abord, notre petite Eléanore vient de pointer son nez et ces premiers jours de vie sont incomparables. Les jours de travail seront donc ponctués de belles pauses papa/bébé.
  • Ça tombe bien, la rentrée aura lieu presque une semaine plus tard que ces dernières années !
  • Certains projets ont commencé à être mis sur pied depuis quelques semaines déjà, dont le nouveau site internet support du projet de classe numérique.

Eléanore, 27 juillet 2018

Classe numérique en marche

Comme évoqué il y a quelques semaines, un accent tout particulier sera mis sur les activités et ressources en ligne. Comment ? Je ne sais pas encore vraiment, c'est en cherchant et construisant les éléments que nous trouverons un chemin. Pourquoi nous ? Parce que je compte le faire en synergie avec d'autres enseignants intéressés : ma nouvelle collègue, notre PressMitic 5-6, ... et peut-être d'autres enseignants.

L'idée, modeste, de base est de pouvoir renseigner 3 éléments par semaine dans l'agenda en ligne. Ils pourront être effectués en ligne : activités, entraînement, vidéo ressource, défi,... avec un caractère le plus souvent optionnel : quelque chose en plus !

En parallèle, je souhaite développer une banque de ressources d'éléments en ligne pour les différents points du PER de 5-6, avec pourquoi pas, une différenciation afin que cela puisse servir aux enseignants qui voudraient franchir le pas et que cela aide la différentiation de plus en plus nécessaire dans nos classes. Un vaste projet qu'il faudra mettre sur pied petit à petit... Il me faut encore trouver l'outil adéquat qui permette :

  • de classer les éléments
  • un partage simple et rapide,
  • qui soit facilement utilisable à plusieurs en même temps...

Ce sera également une synergie entre plusieurs de mes fonctions : enseignant, chef de file, blogueur.

Recentrer le lien parents/école

Depuis plusieurs années, j'utilise un site internet pour publier quelques photos et articles concernant notre vécu de classe, sans y mettre trop d'informations pour que les élèves soient les réelles personnes ressources de la démarche.

En parallèle, les parents ont mon numéro privé et une adresse mail dédiée à la classe. J'en entends certains dire "Waouh, trop bien" et d'autres dire "Il est fou : mon numéro privé, jamais de la vie !". La réalité se trouve quelque part entre ces 2 extrémités...

  • Les photos et les contenus publiés sur internet ont pas mal de succès auprès des parents, en particulier lors des camps ou activités hors classe. A tel point qu'en fin d'année, jj'ai reçu des bons pour m'acheter du matériel à cette fin. Cette année, je compte renforcer cet élément en proposant également des vidéos de nos sorties, études, découvertes, routines, ... De plus, les élèves participeront à la rédaction du blog qui, simplifier dans son encadage, devrait être bien plus fourni.
  • Par contre, la grande liberté de joindre l'enseignant est utilisée de manière abusive par plusieurs : appels "urgents" le soir, SMS pendant la nuit, appels répétés si je ne suis pas disponible dans l'immédiat. Là, je dis stop ! Une discussion avec une collègue en fin d'année a fini de me convaincre, j'ai fais le pas : j'ai instauré la ligne "orange" ! Il s'agit d'un simple téléphone - un Nokia 3310, je suis un peu nostalgique - plus orange que rouge, sur lequel les parents pourront laisser des SMS pour les absences, annonces de rendez-vous médicaux,... Ils seront lus et exécutés mais le téléphone restera en classe. Avantage pour les parents : c'est le même numéro pour les différents enseignants.

C'est également une manière de favoriser le retour à l'agenda, outil officiel de communication entre les parents et les enseignants. En outre, les parents ont toujours le loisir d'envoyer des courriers électroniques 24h/24, auxquels je réponds dans les plus brefs délais, mais qui sont également filtrés en fonction de mes jours et heures de travail.

Mari, papa de 3 enfants, mettant également du temps à part pour une activité dans le digital et en formation postgrade, je ne peux et ne veux plus être sur le pied de grue 24h/24 pour des parents très exigeants.

Renforcer le lien humain

Passer de la 4e à la 5e, c'est un peu faire le grand saut, perdre ses repères, devoir s'adapter à d'autres méthodes, d'autres principes, monter d'un cran, peut-être même de deux. Il y a un changement de cycle : les élèves quittent le premier cycle dans lequel ils ont passé 4 ans. J'aime les voir s'interroger, se remettre en question, puis retomber petit à petit sur leurs "pattes" prendre un nouveau départ, de nouvelles habitudes, de vie et de travail. A plusieurs reprises, j'ai pu voir que certains élèves, plutôt perturbateurs en 3-4 prenaient une place d'élèves autonomes et responsables, presque tout seuls, grâce au nouveau cadre de vie dans lequel ils arrivaient.

Cette année, à la faveur d'une plus petite classe - 17 élèves annoncés au lieu des 22-23 de l'an passé - je désire remettre au centre également la relation humaine, personnelle, entre les enseignants et les élèves : pouvoir les accompagner d'une manière plus individualisée, être à l'écoute, cheminer avec eux. Non pas que je ne l'ai pas fait ces années passées mais je veux remettre l'accent sur cet élément.

L.A.R.

Non, il n'y a pas de faute d'orthographe et ce n'est pas un bon bout de grillade !

  • Liberté : les élèves ont un espace de liberté, non au niveau des objectifs ou des contenus puisqu'ils nous sont imposés par le PER, mais dans leur manière d'appréhender le programme des activités et la vie de classe : plan de travail, activités en ligne, organisation du travail à domicile, choix d'activités complémentaires, ...
  • Autonomie : les élèves apprendront bien vite ce qu'il est attendu de leur part - tant au niveau du travail que du comportement - et feront leur possible pour y arriver sans qu'il faille le répéter tout au long des journées. Des routines sont mise en place et la vérification laisse place à la responsabilité. L'autonomie est quelque chose qui s'acquiert de manière progressive et cet apprentissage ne s'effectue pas à la même vitesse pour chacun. Mettre en principe fondamental cet élément fait progresser énormément tous les élèves, quelque soit leur niveau d'autonomie en entrant, je l'ai vu avec ma dernière volée, dont certains éléments étaient pourtant plutôt "gratinés".
  • Responsabilité : il n'y a pas de liberté et d'autonomie sans responsabilité. Les élèves sont responsables de ce qu'ils font ou ne font pas, ils sont félicités pour leurs réussites, encouragés à reconnaître leurs manquanements, à s'en excuser ou à les réparer selon les cas.

Ce trio de principes transforme petit à petit la classe en ruche : chacun sait ce quil doit faire et le fait, même si le voisin fait autre chose. Le maître n'est plus le centre de la classe à qui l'on demande tout puisqu'une bonne partie des éléments récurrents sont délégués aux élèves eux-mêmes. Dans le même ordre d'idée, les problèmes que les élèves rencontrent sont les leurs et non ceux de l'enseignant. Ainsi, chacun se met à chercher des solutions, avec l'aide de l'adulte si nécessaire, sans se reposer sur ce dernier pour qu'il les résolveà leur place.

Les élèves prennent en main leur vie de classe, leurs apprentissages, ce sont eux qui ont le pouvoir.

Nouvelles collaboration, nouveaux outils

Je commence une nouvelle volée avec une jeune collègue, qui a été ma stagiaire. C'est un plaisir de bénéficier de sa fraîcheur, de ses nouvelles idées et méthodes. Au niveau moyens de coopération, nous allons tenter de mettre en place de nouveaux outils, dans l'air numérique du temps.

Je désteste écrire dans le cahier de communication, parce qu'à la main ça me prend bien 2 fois plus de temps, et parce que je suis obligé de le faire à un endroit précis, là où il y a le cahier. De plus, je ne peux pas revenir sur les éléments écrits si je ne suis pas en classe. Ce n'est pas dans mes habitudes de travail ! Cette année, nous testerons le cahier partagé de OneNote. Avec ses dossiers et pages, il permet de pouvoir écrire à deux le vécu de classe, les communications, mais également les notes sur les élèves, les relevés de réseaux et d'entretien de parents. Ils sont partagés en direct, plus de pages qui se perdent ou qui sont laissées en attente. Avec un mot de passe complémentaire pour les infromations confidentielles, cela semble être suffisamment sécurisé. Les premiers tests sont concluants. Il me reste juste encore à gérer les notifications : un mail par nouvelle annotation et une notification sur chaque machine me paraît un peu beaucoup !

Ce sera également à deux que nous écrirons notre blog de classe, ma collègue ayant en charge l'expression écrite en français, ce qui ne m'empêchera pas de faire écrire les élèves dans le cadre de projets ou de la phrase de la semaine.

Et puis, alternant les mercredis, nous aurons la natation une fois sur deux. Aller nager, c'est chouette ! Mais pendant 12 semaines, nous perdons 3 périodes de cours pour une période dans l'eau, à cause des trajets. C'est donc souvent un gros trou dans la planification. En alternant ce cours, cela nous permet non seulement de voir tous les deux les progrès aquatiques des élèves mais aussi de limiter l'impact des heures de déplacement sur les autres matières.

 

Cette rentrée me semble intéressante peut-être parce que je me suis interdit de la préparer durant plusieurs semaines.  J'aurai beaucoup de joie d'ajouter cela petit à petit à mes prochaines journées de vacances. Les différents projets annexes qui prennent également forme - notreclasse.ch, l'Atelier Digital, le congé paternité - sont autant d'éléments qui donnent une bonne perspective à cette nouvelle rentrée.

Si la préparation concrète de la rentrée prendra bien souvent des allures de vacances, avec quelques heures de travail quotidienne au lieu des longues journées qui se terminent dans la nuit pour finir un projet, la rentrée est bien là, qui pointe son nez à l'horizon, encore lointain mais se rapprochant lentement et sûrement ... et je me réjouis déjà !