etudier quoi - Source : bmlettres.netAlors que mes pensées émergent tout doucement hors des vacances - et que quelques collègues m'y aident un peu - la première question à l'ouverture de la prochaine année scolaire (et d'une nouvelle volée d'élèves) est celle-ci : qu'allons-nous étudier cette année ?

Il faut dire que cette rentrée est un peu particulière : elle marque dans le canton de Vaud l'entrée en vigueur du nouveau plan d'études romand qui va redéfinir quelque peu les objectifs d'apprentissage et les différents domaines de travail. Bien sûr, pour commencer, ne pas jeter tout ce qui a été fait jusque là et ne pas tout reprendre à zéro. Ce plan d'études est une adaptation romande de ce qui se faisait déjà dans les cantons, et en particulier dans le canton de Vaud. La réponse à cette question se situe donc bien plus dans l'adaptation que dans la création à partir d'une feuille blanche.

Mathématiques, français, allemand, ... demanderont une petite mise à jour. Pourtant, le travail sera bien plus profond qu'un simple dépoussiérage des notions et des activités. Ayant attendu quelque peu ce nouveau plan d'études pour mettre en chantier ma planification et mon programme de CYP 2 (5-6H), plusieurs tâches commencées l'an passé déjà devront s'achever d'ici quelques semaines, avec autant de nouveaux documents en rapport avec ce nouveau programme à télécharger.

En mathématiques, je me suis attelé à la redéfinition de plans de travail, basés sur les documents fournis par les différents cantons. Pour moi - mais certainement aussi pour les collègues qui utiliseront ces outils - il s'agit d'être plus précis et plus performant dans l'acquisition des objectifs et des notions dont les activités et apprentissages ne sont que les moyens.

En français, avec plusieurs collègues, nous profiterons de cette transition pour entrer profondément dans la vision pédagogique de l'enseignement du français, à savoir étudier des types de textes à lire, comprendre, écrire, écouter, dire, ... avec l'aide de la HEP de Lausanne. Cependant, un enseignement sérieux ne peut se passer des quelques outils rigoureux et systématiques : le nouveau  plan d'études nous conduit donc à revoir plus ou moins en profondeur ceux consacrés à la conjugaison et à l'orthographe.

En allemand, la sensibilisation est renforcée mais aucune autre nouveauté pour l'instant. Étant donné que ce sera mon épouse qui enseignera cette branche dans notre classe, pas de travail sur cette notion pour l'instant.

Là où les choses vont changer en profondeur, c'est dans ce que nous avons appelé jusqu'à présent la connaissance de l'environnement. Nouveaux contenus, nouveaux objectifs, nouvelles implications ... Un travail d'équipe - et même d'équipes - nous permettra dans nous lancer dans ces notions nettement plus vastes que précédemment.

Dans le domaine des arts, le nouveau programme redéfinit légèrement les choses ... à moins que j'aie râté quelques éléments importants.

Restent ces nouvelles notions, ou anciennes notions définies et protées au plan d'études maintenant : la collaboration, la communication, la stratégie de recherche, le travail avec les médias (MITIC), ...

 

Choix, orientations, priorités, ... autant de choses que l'on peut choisir pour entrer dans les apprentissages du programme. C'est ce qui va sans doute occuper une partie de mes réflexions diurnes et nocturnes ces prochains jours.