Enseigner, c’est accorder une seconde chance à ses élèves

Publié le 30 Mai 2004
b
5 482 vues

Le droit d’apprendre, c’est – aussi – le droit de faire des erreurs

Souvent, on dit qu’on apprend plus de ses erreurs que de ses réussites. Ce qui est vrai. Encore faut-il que le droit à l’erreur, et donc à la seconde chance soit plus qu’une supposition. L’enseignant, tant pour lui que pour ses élèves, doit donner le droit à une seconde chance, tant dans l’enseignement des compétences, que dans celui de la Vie. Combien d’élèves ne sont pas complètement inhibés, au point de ne pas oser faire quelque chose, à l’image de cette élève qui, un jour de septembre en première année (CP), avait effacé toutes les réponses de sa feuille, pour être sûre de ne pas avoir d’erreur.

Dans la même catégorie…

Enseigner, c’est apprendre et faire apprendre

Qu'enseigner soit faire apprendre paraît normal, mais en quoi enseigner serait apprendre soi-même ? Apprendre et faire apprendre, tels sont 2 pôles de l'enseignement. Apprendre tout d'abord ...Ce n'est pas parce que l'on a un diplôme de la HEP ou de quelque école...

Enseigner, c’est partir du réel

La réalité, qu'est-ce ? Un terreau, un élément à prendre en compte malgré soi, un gros problème pour les programmes?  Trop souvent, j'ai suivi - et terminé - mon programme en arrivant en fin de journée ... mais à quel prix ? Combien de frustrations, de "y a ka"...

Enseigner, c’est (se) donner

Donner, donner et encore donner ... si c'était un secret de l'enseignant? Si l'on compte toutes les fois, dans une journée ou une semaine, où l'on donne, l'enseignant ne serait-il pas d'abord un donneur professionnel ... Je ne parle pas de donneur de leçons, au sens...

Pin It on Pinterest

Share This