La discipline fait partie intégrante de l'enseignement : méthode de travail et corrections de trajectoire ne peuvent être évitées.

Souvent, lorsque l'on parle de discipline, les cheveux se hérissent sur la tête et l'on pense au fouet et aux enfants maltraités. Pourtant, il n'en est rien.

Il y a deux composantes dans la discipline :

  • une méthode de travail qui trace la route
  • une évaluation qui peut nécessiter une correction

Une méthode de travail : tracer la route

Lorsque l'on désire apprendre à jouer d'un instrument de musique, pratiquer un sport ou encore parler une nouvelle langue, il faut se mettre au travail. Travail et discipline vont de pair. Les efforts à fournir seront différents selon le but fixés mais ils sont nécessaires pour l'atteindre. Il s'agit d'une méthode de travail, d'exigences régulièrement répétées qui, au bout du compte, nous permettront d'arriver à l'objectif fixé.

Une évaluation et une correction : rester sur la route ou y retourner

Il est nécessaire d'évaluer nos élèves, non seulement en termes de points et de tests réussis mais également sur la trajectoire qu'ils prennent. Ils dovient savoir s'ils sont sur le droit chemin et c'est notre rôle de les conseiller avec sagesse. Nous devons les avertir et si nécessaire les enjoindre à changer de route s'ils sortent du chemin. Nous ne pouvons pas attendre qu'ils s'en rendent compte tout seul!

Enseigner, ce n'est pas seulement donner des informations, guider des apprentissages, c'est aussi tracer une route et veiller à ce que les enfants la suive. Cette route est exigence et nécessite des efforts. La vie n'est pas un long fleuve tranquille: l'enfant doit apprendre à Vivre dès son plus jeune âge.